Les communautés acadiennes de la Nouvelle-Écosse sont aussi diversifiées que les secteurs géographiques de la province-même. Pour nos buts nous nous concentrerons sur la région acadienne d’Argyle.

L’établissement de l’Acadie commença avec une expédition montée par Henri IV et Pierre du Gua; Sieur de Monts fut envoyé pour la mener. Deux bateaux, «La Bonne Renommé» et «Le Don de Dieu», furent préparés et à bord du bateau le «Le Don De Dieu» était un jeune homme appelé Samuel de Champlain. C’était son deuxième voyage en Amérique du Nord. L’expédition, ayant atteint une île qui serait appelée «Île Sainte Croix», fonda un établissement permanent en 1604. Cependant, après un hiver terrible, une décision fut prise pour déplacer le siège sociaux, et en 1605 Port Royal fut fondé.

En 1632, avec la fin de la guerre entre la France et la Grande-Bretagne, l’Acadie, qui avait été dans la commande britannique pendant un certain temps, fut retournée au Français. Un homme appelé Charles de LaTour fut donné la commande d’Acadie du Cap-Sable à la rivière Saint-Jean.

Avant de fouiller en plus grand détail, l’histoire du nom Acadie est intéressant à noter.

En 1542, l’explorateur italien Verazzano appela une partie de la côte orientale de l’Amérique du nord «Arcadia», après la région pastorale de la Grèce antique immortalisée dans la poésie grecque. Cette région côtière fut ce qui est maintenant la Nouvelle-Écosse, le Nouveau Brunswick, le Québec et la région de Maine. Une hypothèse est que c’est l’origine du nom «Acadie». Une autre hypothèse, peut-être moins fiable, est que le nom est venu des Amérindiens qui prononçaient souvent le mot «Quoddy» ou «Cadie» (une adaptation française d’un mot amérindien qui signifierait «endroit fertile»).

En 1651, de LaTour ayant été en France revint au Cap-Sable, apportant plusieurs familles avec lui. Parmi ces derniers étaient Philippe Mius d’Entremont et son épouse Madeleine Hélie, avec leur jeune fille. Ces derniers sont les ancêtres de beaucoup des Acadiens de notre région.

En août de la même année, le groupe arriva à ce qui est maintenant Pubnico. Ce fut le commencement de notre Acadie.

Quand le gouvernement britannique, après 1713, eut contrôle de l’Acadie il exigea que les Acadiens jurèrent allégeance à la couronne britannique. L’issue posa des problèmes et eut comme conséquence l’exil des Acadiens en 1755. Cette déportation continuait cependant jusqu’à 1762, affectant notre région en 1758.

En 1764, les Acadiens recevaient la permission de retourner en Acadie. On peupla l’Île des Surettes cette année. C’est cependant en 1766 que quelques familles acadiennes du Cap-Sable retournèrent. En 1771, dix-huits familles acadiennes appliquèrent pour de la terre et furent accordées des concessions de terre des deux côtés du port de Pubnico. En 1767, certaines familles peuplèrent Wedgeport. À partir de 1767, les régions de Sainte-Anne-du-Ruisseau et de Belleville furent peuplées. Nous, les Acadiens de la région d’Argyle, sommes tous les descendants de ces anciennes familles.

La région d’Argyle était autrefois connue comme la région du «Cap-Sable». À ce temps elle était beaucoup plus grande qu’elle est aujourd’hui. En fait, le Cap-Sable d’autrefois s’étira de «Cape Negro» (Baccaro) jusqu’à Chebogue. Le Cap-Sable actuel se situe sur une petite île à l’extrémité méridionale de l’Île du Cap Sable, dans le comté de Shelburne.

Dons
SQL requests:34. Generation time:0.616 sec. Memory consumption:62.74 mb