Généalogie acadienne de la municipalité d’Argyle

La généalogie acadienne de la municipalité d’Argyle, en Nouvelle-Écosse, est une histoire digne de l’attention des historiens, des auteurs, la parenté et du public de même. Elle commence il y a des siècles, par la découverte, suivi de la colonisation du nouveau monde. Dans la section actuelle de ce site Web, on trouvera de l’information plus détaillée sur nos ancêtres et nos villages.

Pour commencer, les villages acadiens, le long des rivages de la municipalité d’Argyle, sont nichés le long de la côte rocheuse du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, dans ses criques et sur ses îles. À l’intérieur, nous trouvons également quelques villages établis comme Quinan et Belleville. Un endroit d’importance historique est le village de Pubnico, fondé par un Philippe Mius d’Entremont en 1653, celui-ci fut le premier village acadien dans le pays.

Comme H.W. Longfellow immortalisait dans son oeuvre «Évangéline», nos ancêtres Acadiens étaient exilés par les Anglais dans la déportation de 1755. Cet événement a affecté notre région en 1758.

Avec la permission de retourner à leurs terres en 1763, les ancêtres de nos familles acadiennes, avec des concessions de terre des Anglais, ont repeuplé leurs terres acadiennes, où leurs descendants peuvent être trouvés aujourd’hui.

Certaines de ces familles acadiennes sont: Amirault, Babin, Belliveau, Boudreau, Bourque, Corporon, Cottreau, d’Entremont, d’Eon, Deveau, Doucette, Dulong, Jacquard, Landry, LeBlanc, Moulaison, Muise, Pothier, Surette, Richard, Vacon. Plusieurs des villages qu’elles habitent sont: Belleville, Bell Neck, Buttes Amirault, Butte des Comeau, Île Morris, Île des Surette, Petite Rivière, Pointe des Hubbard, Pointe du Sault, Pubnico, Quinan, Sainte-Anne-du-Ruisseau, Tusket et Wedgeport.

Dons
SQL requests:29. Generation time:0.563 sec. Memory consumption:59.31 mb