Extrait de Brève Histoire de Pubnico écrit par Père Clarence-Joseph d’Entremont (p. 25):

L’industrie de pêche

L’industrie principale de Pubnico est la pêche. Ce fut, dans les premiers temps surtout, la pêche à la morue. Il semble que les années de la décennie de 1860 furent les plus florissantes à cet égard. Ce fut à la suite du traité dit de Réciprocité de 1854 entre les États-Unis et les provinces du Canada, quand les pêcheurs canadiens purent liquider leurs poissons aux États-Unis sans avoir à payer de douane. Pubnico, comme le reste de la province, en profita grandement. L’industrie de la pêche se développa en un crescendo qui atteignit son sommet au temps de la Confédération.

On pourrait croire que la pêche au homard à Pubnico existe depuis toujours mais il semble que ce n’est pas le cas. On dit qu’il fut un temps quand on se servait du homard comme appât pour la pêche à la morue.

La pêche à Pubnico, comme ailleurs, est beaucoup différente que celle du milieu du siècle, étant devenue mécanisée. Quoique la pêche au homard se continue d’une manière très intense, la pêche à la morue fut remplacée en grande partie par la pêche au pétoncle et à l’espadon, beaucoup plus lucratives, quand se pêchent encore sur une assez grande échelle le flétan, le hareng, le maquereau, l’éperlan, l’anguille, et même le poulamon des Acadiens.

Les choses ont donc bien changé de ce qu’elles étaient à son début, surtout après la révocation du traité de Réciprocité.

À savoir, plusieurs objets de pêche exposés au Musée des Acadiens des Pubnicos et Centre de recherche: (Cliquez sur chaque lien bleu pour ouvrir la photo de l’article)

Écope

Une pelle creuse servant à puiser l’eau d’une embarcation

Sac d'amorce

C’est un sac de ficelle qui tient l’amorce sur la transitoire du piège à homards.

Flotteur

Un objet léger attaché à une ligne de pêche qui flotte sur la surface de l’eau pour garder l’amorce à la profondeur appropriée. Anciennement ces flottes sphériques étaient d’usage très fréquentes à la pêche à la ligne, au filet et au chalut.

Grille de tabulation parallèle

Une grille de tabulation conçue pour tracer des lignes parallèles, construite de deux bords droits, joints, qui demeurent parallèles malgré la distance qui les sépare.

Calculatrice

Une des premières calculatrices; machine qui effectue des opérations arithmétiques..

Compas

Appareil composé d’un cadran au centre duquel est fixée une aiguille aimantée mobile, dont la pointe marque la direction du nord.

Moque

Un bloc rond, percé de trois trous auxquels une lanière était méchée. Ce bloc a été employé pendant des siècles pour fixer le calage d’un bateau et pour prolonger les montures.

Moteur

Un des premiers moteurs marins. Il est également connu comme un «one-lunger» ou moteur de marque et de rupture et fut construit par Acadia Gas Engines, Ltd., Bridgewater, N-É. C’est un moteur de 8 chevaux-vapeurs à deux cylindres.

Hameçon

Petit crochet se terminant par une ou plusieurs pointes acérées auxquelles on garnit l’appât pour prendre du poisson.

Moque

Un bloc en forme de coeur auquel la lanière des haubans sont méchés.

Fanal

Une grosse lanterne portative ou fixe, servant à baliser et à signaler la présence d’un navire.

Mesure à homards

Un instrument de mesure qui sert à vérifier la longueur d’un homard pour s’assurer qu’il soit de taille légale.

Ajutege

Une boucle circulaire dans le filet, mesurant 5 à 10 pouces, qui sert comme entrée mais empêche la sortie des homards.

Corne de brume (de brevet)

Une corne de brume en bois opérée à la manivelle avec un soufflet et un klaxon en laiton y dépassant du côté. C’était un klaxon commun en lequel l’air était forcé à travers d’un fuseau par un piston.

Plomb

Un poids lourd utilisé pour couler la ligne.

Sonde

Le poids employé à l’extrémité d’une ligne pour déterminer la profondeur de l’eau.

Turlutte

Petit grappin lesté pour la pêche à la ligne. Les turluttes sont composées d’une masselotte de plomb colorée jouant le rôle de leurre, garnie à sa partie inférieure d’une couronne de fins hameçons. La turlutte est faite pour attirer l’attention des poissons par son mouvement comme s’il se torde autour dans l’eau.

Turluttes sur ligne

Un instrument composé d’un certain nombre de turluttes attachés ensemble par leurs jambes, les pointes se tenant à l’extérieur dans différentes directions. Utilisé pour pêcher plus d’un poisson à la fois, les turluttes sont faites pour attirer l’attention des poissons par leur mouvements (comme s’ils se tordent autour dans l’eau).

Téléscope

Instrument optique destiné à l’observation des objets éloignés.

Ce rouleau de chalut était placé debout dans le plat-bord d’un doris et un filet était traîné d’un côté pour accrocher les morues, les aiglefins et de temps en temps le flétan. Ceci facilitait la tâche de tirer le filet dans le doris. Les poissons étant décrochés, l’appât était remis sur les crochets, et puis la ligne ou le «gangin» accroché était abaissé de l’autre côté du doris.

 

Dons
SQL requests:42. Generation time:0.908 sec. Memory consumption:58.46 mb